Skip to main content
All Posts By

CanMarques

DAS PALACIO CAN MARQUES EINE RUHEOASE IM HERZEN PALMAS

Die Hauptstadt der Balea- ren bietet mehr als 400.000 Menschen ein Zuhause.
Hier zentrieren sich das pulsierende mallorquinische Leben, der Trubel und das Vergnügen, Architektur und Kultur, Sonne und Meer – für den Urlaubshungrigen ist Palma ein wahres Traumziel.

Als absolute Topadresse mitten in der Altstadt ist das im Oktober 2018 eröffnete Hotel Palacio Can Marques zu nennen. Umringt von ei- ner bunten Ansammlung an Galerien, Cafés und Restau- rants, findet man hinter den dicken Mauern des Palastes seine absolute Ruhe. Das Haus wurde im Jahre 1760 im barocken Stil erbaut und verströmt eine beeindru- ckende Aura von spanischer Geschichte und eindrucks- voller Architektur.

Vom Palast zum Urlaubs- domizil. In der mehrjähri- gen Umbauphase des neu- en Luxus-Boutique-Hotels wurde besonders auf die Erhaltung der historischen Gebäudestruktur geachtet. Die renommierte Innen- architektin Aline Matsika bemühte sich sorgfältig darum, sowohl Entrée und Treppenhaus als auch alle 13 Suiten individuell und mit viel Liebe zum Detail zu gestalten. Die Einrichtung ist klassisch und trotzdem zeitgenössisch angehaucht, in jedem Winkel wurde auf Qualität geachtet, um maximalen Komfort für die Besucher zu garantieren. Jede Suite – mit klingenden Namen wie Cathedral, Rose oder Romance versehen – ist einzigartig in ihrer Form, Dekoration und Größe. Me- terhohe Decken, Himmel- betten, Terrassenausblick über die Altstadt und eine entspannte Gartenanlage la- den zum Verweilen ein. Die vermutlich auf der ganzen Insel größte und luxuriö- seste Suite ist die The Riad mit stolzen 380 Quadrat- metern. Mares-Steinbögen und Holzdecke, Aufzug und eigene Terrasse, marokka- nische Terrakottafliesen, ein einem Hammam ähnlicher Baderaum sowie maurische Gestaltungseinflüsse sorgen für ein unvergleichliches arabisches Flair.

Kulinarik- und Designge- nuss. In den ehemaligen Stallungen des Palastes ist das dazugehörige Restau- rant zu finden. Gewölbte Decken, dunkle Tische und weiße Wände, daneben eine originale Wassertränke – hier werden mediterrane Spezia- litäten der Insel in außerge- wöhnlicher Atmosphäre ser- viert. Wer nicht nur auf den kulinarischen Geschmack gekommen ist, sondern sich auch von der Einrichtung hat inspirieren lassen, kann zudem im Boutique-Bereich des Hotels in einer erlese- nen Auswahl an Dekorati- onsartikeln, Schmuck oder Kleidung stöbern. So kann man nach dem Urlaub noch lange in prächtigen Erinne- rungen an den Aufenthalt in Palma schwelgen.

Palatial grandeur reborn

It was sailing that first brought the owner of Palma’s newest boutique hotel to Mallorca. Around 20 years ago he had moored his boat in Palma marina and was enjoying a drink in the Plaça de la Drassana, in the capital’s historic La Lonja district. He was inmediately impressed by all the beautiful buildings in the area and, as it happened, there was an old palazzo for sale just around the corner. It was the Palacio Can Marques, and still inhabited by various generation oFthe Can Marques family who had been living there since the 1870s. Judging it would be good investment, he reached an agreement with the family and bought the property, which was in a very poor state. «The investment in the building over the years was close to zero,» he explains, «but the structure was good. Everything else -the roof, the plumbing, the wiring – had to be replaced». Renovations began, with the view to simply continue using it as a private residence, but they ended up taking seven years to complete. «When you start a project like this, you never know how long it’s going to take. If you knew that, you might never startt•
But he was driven by the love of the beautiful­ly-designed 18th-century building, and was determined to return it to Its former splendour. It was only two years ago, however, that he de­cided to turn it into a hotel. While it wasn’t hard to get the license, the challenge was fulfilling its obligations – of installing the infrastructure required of II luxury hotel without compromis­ing the stricture in any way, of modernising the interiors without losing any of the character. On the official scale of protected buildings, Palacio Can Marques is only one down from La Seu cathedral, so they had to tread very carefully. And the result is genuinely outstanding. Upon first stepping inside, the lofty vaulted archways and soaring stone columns provide a sense of grandeur, while the graceful symmetry of the main staircase is architectural elegance defined. Beyond, broad openings allow in sunlight while offering a glimpse of the secluded and peaceful garden terrace. A sense of space and light pervades the property, there are no gloomy comers that can haunt this type of building. There’s a lightness of touch, too, whereby the refined splendour of the property has been allowed to shine through.
It is the very special interior design, also, that has raised this deluxe hotel to such impressive heights. Internationally recognised interior designer, Aline Matsika, was the creative force behind the decor and furnishings, which she calls «eclectic». This description only hints at the wonderful combination of elements she has handpicked from around the world and across various design epochs, as well as creations – such as the beautiful woven rugs and striking starburst lighting -made from Aline’s own designs. Guests can also purchase certain items exhibited around the hotel. Aline’s interior design expertise especially shine! across the hotel’s 13 suites, each of which is individually styled and with a name that reflects its personality (such as Cathedral, Renaissance, Oasis, Romance). The Riad is a truly enormous three-bedroom suite, which at almost 400 square metres must be the largest on the island. The Tower room features 360-degree views that take in most of Palma, its harbour, and the surrounding Tramuntana sierra. Orig­inal features, such as lovingly restored ornate fireplaces and carved wooden panelling, are complemented by reconditioned vintage furnishings, sensual velvet seating, and unique paintings and sculptures. While the number of boutique hotels in the Mallorcan capital has grown exponentially in the last few years, the opening of Palacio Can Marques marks a genuinely exciting and original addition to the collection. Its existence also means the restoration and celebration of a magnificent piece of Palma’s architectural history that, after almost 300 years behind closed doors, can now be enjoyed by anyone who books one of its wonderful suites.

PLACES

A flair for design is deep-rooted in Palma: Antoni Gaud[ modernised Palma Cathedral (1903-1914) and Spanish surrealist Joan Mir6 created the best of his life’s work here and was declared its adoptive son. Over 6,000 of his pieces can be seen at the Pilar and Joan Mir6 Foundation – a must-visit. The appreciation for art continues at Palacio Can Marques, a 13-suite hotel that flung open its heavy oak doors in 2018, following a laborious restoration project. The 18 h-century palace is found on a narrow street in the old town’s La Lonja district, between bon-bon-hued buildings housing tapas bars (make reservations at La Paloma) and gelato parlours (try the orange sorbet at Iceberg La Lonja). Each of the extravagant suites has been meticulously curated by Parisian interior designer Aline Ma sika, who personally conceived each of the 38 Murano-glass chandeliers and hand-selected every piece of art, literature and furniture throughout. The Cathedral – our favourite of the suites – threatens to upstage Gaudf’s nearby work with its 6m-high ceilings and elegant stained-glass windows Elsewhere, Rose is a heady bouquet of soft pinks, peaches and corals, with its own palm-strewn private terrace, Eden is brushed with copper and golds and houses a library, plus its own private lift, while Romance has a two-person tub in a nod to its namesake. Crowning them all is Riad, which boasts three master bedrooms, a living room, dining room and luxurious Moroccan-style plunge pool from which o savour 360-degree city views, G&T firmly in hand FRM.

DISCOVERY OF RICHES

Perched on the shores of the glistening Mediterranean Sea, Mallorca’s cosmopolitan capital is richly studded with historic sites and enjoys a vibrant food and shopping scene, makingit the perfect spot for a short stay at any time of year

You could say that Mallorca offers every type of holiday to every type of person; relaxed beach breaks, high octane cycling adventures, peaceful rural spa retreats and buzzy gastronomic and cultural city stays. With just a weekend to spare, we’ve opted for the latter, booking two nights away in Palma. And, wanting to make the most of our short break, we’ve chosen a very special hotel; like the princesses we know we were born to be, my sister and I are staying in an actual palace, Palacio Can Marqués.
Our trip starts with a VIP transfer arranged by the hotel – after enduring a rowdy flight surrounded by hen and stag parties, this is more than welcome. As we squeeze down the narrow, cobbled street on the approach to the hotel, we can see fellow tourists wandering past, staring wide-eyed into its impressive lobby. The elegant reception sits between a grand double staircase, which leads towards a calm and beautifully shaded garden courtyard terrace.

Built in 1760, this is the first time the palace has been open to the public. Lovingly and painstakingly renovated over several years, it features just 13 palatial suites, all individually and eclectically styled. There is design inspiration everywhere we look, and texture is key – think velvet sofas, limestone floors and huge wooden doors. French interior designer Aline Matsika has drawn on existing architectural characteristics and added quirky pieces of art and Murano chandeliers to striking effect. It feels opulent but unpretentious.
We are welcomed by the very friendly staff, who offer us chilled glasses of Cava and lead us up the huge stone staircase to Renaissance, our suite. The antique double doors lead to an enormous space where traditional and modern sit happily side by side – a contemporary four poster bed and chic designer sofas are offset by an impressive Baroque fireplace. Floor- to-ceiling bookcases are filled with ancient tomes and a series of authentic 17th century sculptures and busts. This hotel is setting the bar very high for our next mini-break (“What do you mean the room doesn’t feature Renaissance art?”). The bathroom is equally impressive, with a double walk-in shower and roll-top bath.
Drinks are on the agenda, so we head to the roof-top terrace, where we toast our good fortune with more chilled bubbly. Looking out over the city, we begin to get our bearings. The central location is fantastic; we are but a moment away from the Marina and close to the main shopping streets. Surrounded, as we are, by tapas bars and tourists, it is amazing to find such an oasis of calm amongst the hubbub.
We enjoy dinner in the magically-lit garden, surrounded by palm trees and climbing plants, there are even a couple of life-size metal lions lurking in the undergrowth. The menu is Mediterranean with a French twist and we tuck into gooey fried Camembert and a mouth-watering tomato, mozzarella and pesto salad to start, followed by seared red tuna with tagliatelle and beef tenderloin that more than lives up to its name. Too full for dessert, we are quite happy to head back to our room, where we spread out on the four poster and take stock of our magnificent surroundings. Breakfast the next day is plentiful, fuelling us for a day of shopping and sightseeing in beautiful Palma. We head first to the Es Baluard Museum of Modern and Contemporary Art, which is on the hotel’s doorstep and well worth a visit. Afterwards, we head off to hit the shops. We are so well located that it’s oh-so easy to pop back to the hotel to drop off bags and have a siesta before taking in a final bit of culture at La Seu, the magnificent Gothic cathedral. That evening, we explore the city’s buzzing bar scene, all a short stumble from our front door. Happily exhausted, on our second day we make the most of the Mallorcan sunshine while relaxing on the roof-top terrace. Only open to guests during the day, we have it to ourselves and our princess fantasies are truly unleashed. We return home later that evening to our own non-palatial residences, trying desperately to hold on to the feeling of VIP glamour that staying at Palacio Can Marqués briefly anointed us with.

La renaissance du Palacio Can Marques à Palma

Une ancienne demeure datant du XVIIIe siècle transformée en hôtel au cœur de la vieille ville.

La vieille ville de Palma de Majorque a retrouvé ses attraits d’antan grâce à une importante rénovation entreprise par la municipalité.

Ses palais historiques et ses ruelles abritant de jolies boutiques attirent de nouveaux visiteurs curieux de découvrir les attraits culturels de la ville, qui ne se résument pas à ses plages.
Au cœur des quartiers les plus anciens, on découvre le Palacio Can Marques, superbement rénové par la décoratrice Aline Matsika. Le défi était de transformer une demeure privée en hôtel de luxe tout en conservant l’esprit unique des lieux. Aline Matsika a su donner à chaque chambre et suite un esprit différent, la configuration du palais offrant des espaces éclectiques avec lesquels il a fallu jouer. D’immenses volumes dans certaines suites, d’autres espaces plus complexes dus à l’histoire des lieux font du Palacio Can Marques l’un des établissements les plus attrayants de Palma, très personnalisé dans sa décoration et dans les différents services offerts. Les propriétaires occupent le dernier étage, les hôtes sont donc accueillis dans une demeure qui n’a pas perdu son âme en devenant un hôtel.

La sublime cour intérieure fait partie des joyaux architecturaux de Palma, les visiteurs extérieurs hésitent d’ailleurs à franchir les portes des lieux car le palais peut impressionner par ses volumes, son impressionnant escalier à double volée et son jardin intérieur. Il ne faut pourtant pas hésiter, l’hôtel dispose d’un bar et d’un restaurant situés au cœur du palais, tous deux ouverts au public. Aline Matsika, autrefois galeriste à New York, a su chiner du mobilier dans le monde entier ou faire réaliser des accessoires dans les meilleurs ateliers avec lesquels elle avait l’habitude de travailler. Sa passion pour la décoration se retrouve dans le luxe des détails, on découvre notamment une somptueuse collection de luminaires, tous différents, agrémentant parfaitement les chambres et suites. Les lustres ont été conçus à Murano, de sublimes tapis tibétains tissés à la main ont été également spécialement fabriqués pour Aline Matsika. Le palais avait été occupé par la famille Marques entre le XIXe siècle et la fin du XXe siècle avant d’être racheté par un homme d’affaires. Ce dernier a entrepris un important travail de rénovation des lieux, une partie du palais étant quasi à l’abandon. Sous l’impulsion d’Aline Matsika, le Palacio Can Marques est devenu un hôtel doté de treize suites et a ouvert ses portes en octobre 2018. Seulement trois familles se sont succédé dans ce palais, les Massa qui ont construit le palais puis les Marques dont Antonio Marques, connu pour être le premier maire de Palma de Majorque qui acquit les lieux en 1860, puis l’homme d’affaires originaire de Hambourg, Kim Schindelhauer, en 1999. Ce dernier, célèbre pour sa passion des voiliers, a gagné plusieurs régates en Méditerranée. Les hôtes du Palacio peuvent d’ailleurs louer son sublime bateau pour une journée en mer qui se révèle exceptionnelle. Le Winwin, conçu par Javier Jaudenes, est considéré comme l’un des plus beaux yachts du monde.

ALINE MATSIKA

AUDACE ET IMAGINATION

Aline Matsika

Si son papa, politicien, défenseur des liber tés dans son pays, la République du Congo, n’avait pas été contraint de s’exiler en France, le destin d’Aline aurait été différent. Brillante élève et jolie fille, elle passe un diplôme de marketing, puis s’offre une parenthèse en devenant mannequin entre Paris, Milan, New York. Elle affine ainsi son goût pour le design et la chine et décide d’ouvrir deux concept-stores à Paris baptisés Concept Ethnie, idée qu’elle développe ensuite dans le quartier de Tribeca à New York, sous le nom de Mosaic LL. Peu à peu, ses clients la sollicitent pour décorer leur appartement, leur résidence secondaire voire leur yacht. Elle ouvre alors son studio, Aline Matsika Interior Design et multiplie les réalisations où elle mêle mobi lier et objets qu’elle dessine avec des pièces de designers et d’autres glanées au hasard de ses voyages. Dernier chantier : le Palacio Can Marques, boutique hôtel, cinq étoiles, à Palma de Majorque. Ouvert récemment, il té moigne du style très affirmé d’Aline (www. AMCLD alinematsika.com).

UN PALAIS DANS LA VILLE

Au cœur de Palma de Majorque, le boutique-hôtel Palacio Can Marques, rénové par la décoratrice Aline Matsika, distille une élégance contemporaine, alliée au charme intemporel d’une maison de famille ancienne.

Mais d’où vient cette impression, une fois franchie la grille du patio de cette demeure classée, nichée au coeur du quartier de la Lonja, dans la vieille ville de Palma de Majorque, que tout semble avoir toujours été là? Colonnes de pierre, volumes impressionnants, cheminées monumentales, boiseries… Ce palais du xviiie siècle, acquis par une famille patricienne locale, avant de devenir, en 1999, la maison de vacances de Kim Schindelhauer, son actuel propriétaire allemand, est resté longtemps quasi intact. Une histoire et une identité forte que, pour son premier projet hôtelier, la décoratrice française Aline Matsika avait à coeur de respecter. “Il n’était pas question de ‘découper’ et dénaturer le Palacio avec des chambres standard, mais de garder l’esprit d’une demeure ancienne, tout en imaginant des univers particuliers pour chaque suite”, explique-t-elle. Car ici, le luxe, c’est d’abord l’espace, avec un spectaculaire et rarissime escalier à double volée, en pierre de Santanyí, théâtralisé par des oeils-de-boeuf, un patio, un jardin et seulement treize suites personnalisées de 70 m2 en moyenne. “Pour garder une ligne directrice et un ‘flux’ harmonieux, j’ai partout privilégié des matériaux nobles, qui appartiennent au passé, poursuit Aline, comme la pierre claire de Binissalem, utilisée dans les rues de Palma, le marbre noir, les cuirs patinés, les luminaires en verre de Murano, des tapis tissés main et des tons intemporels. C’est d’ailleurs le vieux rose du mur mitoyen, sur la terrasse de la suite Rose, qui m’a inspiré sa palette.” Pour Aline, qui vient d’achever la rénovation d’une maison néoclassique à Zurich et d’un domaine sur les hauteurs de Cannes, l’atmosphère mid-century du Palacio, subtilement bousculée par le mobilier outdoor contemporain, les douches italiennes en Corian ou une palette de bleu roi, ciel et indigo, incarne “l’art de vivre inspirant des ruelles de Palma, cette ‘petite Barcelone’ à la fois ancrée dans la tradition et ouverte au monde”. Comme le port de plaisance tout proche – le plus important de Méditerranée – où cette experte du métissage, collectionneuse d’art africain et fan de voile, aime larguer les amarres.

Palais intime

Palais intime

Il est de ces adresses discrètes, abritant des bijoux hôteliers insoupçonnables depuis la rue. Niché dans le quartier de la Lonja, en plein cœur historique de la séduisante Palma de Majorque, le Palacio Can Marques est un palais baroque édifié en 1760et propriété de la même famille pendant plus de deux siècle. Acheté à l’aube du xxf siècle par un fou de voile désireux d’en faire sa résidence secondaire – la ville abrite le plus grand port de plaisance de Méditerranée -, il s’est récemment mué en boutique-hôtel 5* grand luxe sous l’impulsion d’Aline Matsika, décoratrice d’intérieur qui a poussé très loin le sens du détail et de l’originalité. Dès l’entrée, un impressionnant patio couvert dévoile un majestueux escalier à double volée menant à certaines des 13 suites, dont 2 avec terrasse privée, d’ambiance et de taille différentes (38 à 80 m2). Lit à baldaquin et hauteur sous plafond de 6 m dans la suite Renaissance, façon appartement avec ascenseur vers une terrasse dans la suite Éden, vue à 360° pour Horizon, dressing de rêve et baignoire pour deux pour Romance, etc. : difficile de choisir laquelle aura vos préférences. Mariage des styles, luminaires sur mesure fabriqués à Murano, tapis dessinés par l’architecte d’intérieur, mobilier créé par des artisans spécialisés du monde entier concourent à façonner l’atmosphère unique de cette noble résidence. Un délicieux jardin de200 m2 planté de palmiers et d’oliviers offre dejolis moments de quiétude, notamment pour déguster la cuisine gourmande aux accents français du chef. L’hôtel est idéalement situé pour aller flâner dans les ruelles de la vieille ville et y faire du shopping, découvrir son extraordinaire cathédrale (la troisième plus grande d’Espagne), prendre un bol d’air sur le port, déjeuner dans le quartier vibrant de Santa Catalina – on recommande la cuisine ensoleillée de La Fabrique – ou s’offrir une immersion dans le monde coloré de Joan Mirô, à la fondation éponyme. Et pour un souvenir unique, offrez-vous une sortie en mer sur le Winwin, le voilier du propriétaire, vainqueur de régates prestigieuses.

TROIS HÔTELS POUR DÉCOUCHER TRANQUILLE

TROIS HÔTELS POUR DÉCOUCHER TRANQUILLE

Bon d’accord, mais où ? Si on ne veut ni rester à la maison ni passer la nuit dans un bouge à néons rouges, il reste l’option hôtel « adults only ». Attirant les couples depuis son ouverture, le Palacio Can Marques, à Majorque, rénové par la Congolaise Aline Matsika, est composé de treize suites, d’un patio, d’un jardin d’oliviers et de palmiers. Magique.
Dans un autre genre, la chaîne Casa Cook ouvre à Ibiza son quatrième spot réservée aux couples (90 €la nuit dans le cadre de la baie de Cala Gracio). En France, si le Moulin de chez Joyeux a été le premier à recevoir des couples nus, l’adresse pour roucouler à deux se trouve à Saint-Tropez: l’hôtel Cheval Blanc pour s’aimer tranquillos, sans les gosses. A. Chenu